Urbanisme à Sète au XVIIIe siècle

Dans les années 1660, Pierre-Paul Riquet et le chevalier de Clerville, en même temps qu’ils dirigeaient les travaux de création du port de Sète (construction du môle Saint-Louis et creusement du canal Royal) établissaient les plans de la ville initiale en y construisant des habitations pour les ouvriers, des ateliers, des forges, des magasins, des écuries, une chapelle et un premier cimetière. La ville de Sète initialement s’installait sur la rive droite du canal, autour de ce qui deviendra la place de la mairie.
Un seul pont reliait les deux rives, un simple pont de bois. Pourtant l’approvisionnement des chantiers et les échanges commerciaux se faisaient par l’Est depuis Montpellier, et Pierre-Paul Riquet dût faire des travaux d’empierrement des marais pour assurer, autour du futur pont de La Peyrade, un cheminement fiable.

Dès les années 1677, de Clerville à la veille de sa mort, établissait des projets d’extension de la ville. Mais le développement espéré de l’activité portuaire n’eut pas lieu, le pont de bois demeura unique jusqu’en 1840.
Cela n’empêchait pas de rêver aux futurs développements.

La darse, première partie de ce qui deviendra le canal de La Peyrade, fut creusée dans les années 1690. Divers ingénieurs proposèrent des projets de création d’une nouvelle ville.


Le plus bel exemple de ces projets urbanistiques est la carte établie par François Garipuy, directeur des Travaux Publics du Languedoc, qui propose une ville « au carré », des nouveaux canaux, le creusement du canal de La Peyrade, avec des vergers et des jardins…
C’est l’objet de la vidéo qui suit.

Finalement, ce n’est qu’au XIXe siècle que l’extension de la ville devint une réalité face à l’urgence du développement économique formidable de la ville. De 1841 à 1848, on construisit 4 nouveaux ponts et on creusa le canal Maritime : les quartiers des Quatre Ponts et de la Bordigue, deux nouvelles « iles », étaient nés… mais ceci est une autre histoire !

L’avenir de « l’entrée Est » vu au XVIII ème siècle par François Garipuy directeur des Travaux Publics du Languedoc…. une ville « au carré », des nouveaux canaux , le projet de creusement du canal de La Peyrade, avec des vergers et des jardins…

L’urbanisme de l’entrée Est, un sujet toujours d’actualité, 300 ans après !!!


CREDITS
Plan : Archives départementales de l’Hérault FRAD034C06950
Perspectives paysagères : CGL Aménagements

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :