Clôtures et renaissances… de Narbonne à Sète

Après que la galerie AMJ ait cessé son activité il y a huit mois, la librairie l’An Demain a fermé définitivement à Narbonne fin juillet.
Un aventure de six années s’achève ainsi, laissant une traînée de bons souvenirs et de belles rencontres, mais aussi un goût amer d’inachevé…

Nous connaissons nos responsabilités dans l’échec, cette impossibilité d’un équilibre économique nous permettant de payer les charges et dégager un petit revenu en échange de beaucoup de travail.
Nous avons privilégié notre engagement, philosophique et artistique, nous refusant à céder aux mirages de l’art commercial ou de la littérature facile. Notre approche exigeante et ambitieuse a réduit à trop peu le nombre de visiteurs et encore plus le nombre d’acheteurs.

La première cause de cette cessation d’activité est donc notre entêtement, assumé.
Mais nous ne pouvons pas ne pas évoquer brièvement les autres causes : le centre ville de Narbonne est bien malade, les galeries d’art commerciales privées sont en voie de disparition dans toute l’Europe, les librairies indépendantes sont en difficultés presque partout.
Nous avons beaucoup analysé ces faits, sur le blog, dans nos lettres d’information, et au cours de maintes discussions à la librairie et à la galerie.
Il est illusoire de penser qu’on peut seuls lutter contre une vague destructrice qui emporte tout, alimentée en permanence par internet et le commerce en ligne, par le développement non contrôlé des zones commerciales de périphérie, mais aussi par les choix individuels moutonniers des consommateurs, sans oublier la baisse de pouvoir d’achat pour une très grande majorité de la population.

Peut être qu’un peu de soutien ou de rêve des politiques locales envers les initiatives des acteurs culturels eut pu promouvoir Narbonne au rang de phare artistique et culturel. Mais ce moment n’était probablement pas encore venu.

 

Nous remercions de tout coeur les milliers de personnes qui nous ont suivis et soutenus ces dernières années, beaucoup sont devenus des amis, et bien des rencontres nous ont enrichis.

Pour ne pas ruminer trop longtemps au bout de ce cul de sac, nous voilà donc arrivés à Sète, quai d’Alger, face au port, tournés vers la Méditerranée.

Anne-Marie installe actuellement son atelier de peintre au numéro 4, dans un bâtiment historique du XIXème siècle. L’Atelier sera ouvert lors d’événements, ou pour les amis et les curieux, ou bien sur rendez-vous…
Elle se coule ainsi dans une tradition fertile d’artistes sétois ou installés à Sète, délibérément à l’écoute des clameurs de la Méditerranée.

Martin a trouvé asile au numéro 5 du même quai d’Alger, juste à côté, au rez-de-chaussée d’un bâtiment moderne, pour y loger les éditions L’An Demain, avec des nouveaux livres en projet.
Le local assez grand permet de ré-installer le stock des livres de la librairie pour une nouvelle vie sous une forme à préciser.
Les travaux d’aménagements à réaliser font imaginer que ce L’An Demain sétois sera inauguré fin septembre, et vous serez bien entendu tenus informés.

Adieux à Narbonne donc !
On t’aimait bien, on t’avait choisi, on te laisse sans regrets et sans rancoeur.
A Sète, nous serons pareillement curieux, éveillés, militants et exigeants.
Au bonheur de vous y accueillir, cher récipiendaires de cette « newsletter » glanés au cours des nos années narbonaises.

Anne-Marie Jaumaud
Martin Guillemot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s