L’an zéro un

Il me semble que l’on se rapproche de l’An 01…
Pourquoi regarder en arrière vers de ces moments d’utopie libertaire d’après 1968, alors que tant d’eau est passée sous les ponts, tant de rêves furent abandonnés, tant d’illusions furent perdues…. pendant que, tel un bulldozer fou, le néolibéralisme sauvage et l’individualisme égoïste ravageaient la planète et la vie qu’elle abrite.

Décroissance, collapsologie, permaculture et quantité d’autres mots sont apparus qui n’existaient même pas, mais le fait est là, cinquante ans se sont écoulés, et nous sommes arrivés au bout du chemin.
L’An 01 que proposait Gébé était optimiste : « On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste »
L’An 01 de Marti était celui de l’après catastrophe, mais Marti ajoutait « il ne faut pas manquer le nouveau monde »

Quel An 01 vivrons-nous ?
Choisi ? ou subi ?
Il est encore tout juste temps pour l’utopie…

Martin Guillemot

Souvenirs…

Les dessins de Gébé ont marqué ma jeunesse, comme tant d’autres de ma générations.
Quelques mots repris sur wikipedia, et quelques dessins, pour se souvenir… ou découvrir.

L’An 01 est une bande dessinée publiée de 1970 à 1974 sous forme de série dans Politique hebdo, puis dans Charlie Mensuel et Charlie-Hebdo.
Elle a été créée par Gébé puis enrichie par les propositions des lecteurs.

Sous-titrée « On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste », elle narre un abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme. La population décide d’un certain nombre de résolutions dont la première est « On arrête tout » et la deuxième « Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés – avec réticence – que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable. Probablement : l’eau pour boire, l’électricité pour lire le soir, la T.S.F. pour dire  » Ce n’est pas la fin du monde, c’est l’An 01, et maintenant une page de Mécanique céleste  » ».
L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d’une ère nouvelle, l’An 01.

L’An 01 est emblématique de la contestation des années 1970 et aborde des thèmes aussi variés que l’écologie, la négation de l’autorité, l’amour libre, la vie en communauté, le rejet de la propriété privée et du travail.

En 1972, Gébé adapte l’an 01 au cinéma avec Jacques Doillon à la réalisation, la collaboration d’Alain Resnais et Jean Rouch pour certaines séquences, la participation de nombreux acteurs professionnels ou amateurs, le financement participatif de lecteurs de Charlie hebdo, beaucoup de bénévolat, de bonne humeur et d’inventivité…
Le film est distribué dans des circuits militants, puis diffusé en video, puis DVD..
C’est maintenant un film culte, hors du temps et des normes, qui est projeté régulièrement pour des débats dans des MJC.

Un extrait sur YouTube…

L’ensemble, planches originales de Gébé plus DVD du film, a été réédité par les éditions « L’Association » dans une version de qualité, un cadeau formidable.

128 pages
32 euros
disponible à la librairie L’An Demain



Mais l’An 01, dans mes souvenirs, ça ne s’arrête pas au génie de Gébé….

L’an 01 inspira une foultitude d’autres artistes et aujourd’hui me revient en mémoire l’album de Claude Marti, paru en 1975.

Claude Marti, écrivain, poète, chanteur occitan…
Extrait de sa biographie sur son site internet…

Chef de file et icône de la chanson occitane, Marti commence à chanter en 1970. D’abord seul sur scène (albums Occitania, Montségur), il s’associe rapidement à des musiciens venus des quatre horizons : ses chansons seront habillées jazz (L’Ome esper – 74) puis folk (L’an 01 – 75, Los commandos de la nueit – 76).
1980 : rencontre capitale avec Gérard Pansanel, Pierre Peyras et Olivier Chabrol, musiciens parcourus par toutes les influences de notre espace-temps (Monta-vida – 1980, Et pourtant elle tourne – 1992 Choc de la musique sur le Monde de la Musique).
En 2002, l’album El Jinete, en 2006 Co milhor de Marti, en 2008 Tolosa sur le label Al Sur en 2008 en hommage à son ami Claude Nougaro et Brassens en Oc en 2011 où il reprend en occitan les chansons du grand Georges….

Ecoutez …

Publicités

Une réflexion sur “L’an zéro un

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s