Elisée Reclus et George Orwell…

EliseeReclusNadarExtrait de Wikipédia :

« Élisée Reclus, de son nom complet Jacques Élisée Reclus, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) le  et mort à Torhout en Belgique le , est un géographe libertaire et militant anarchiste français….

…Citoyen du monde avant l’heure, précurseur de la géographie sociale, de la géopolitique, de la géohistoire et de l’écologie, ses ouvrages majeurs sont La Terre en 2 volumes, sa Géographie universelle en 19 volumesL’Homme et la Terre en 6 volumes, ainsi que Histoire d’un ruisseau et Histoire d’une montagne. Mais ce penseur qui vit de sa plume aura également publié environ 200 articles géographiques, 40 articles sur des thèmes divers, et 80 articles politiques dans des périodiques anarchistes….  »

Pour se faire une idée de cet homme, de la force de sa pensée et de ses écrits, lisez cet article qu’il écrivit en 1866 dans « La revue des deux mondes » Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes en le téléchargeant ici
Ce texte écrit il y a 150 ans prévoit ce que l’industrialisation de l’agriculture, l’exode rural, les transports modernes, la publicité, l’urbanisme pavillonnaire, les concentration des industries, le tourisme…. allaient faire de notre planète et de la nature des hommes…..

Quelques lignes :
La question de savoir ce qui dans l’oeuvre de l’homme sert à embellir ou bien contribue à dégrader la nature extérieure peut sembler futile à des esprits  soi-disant positifs : elle n’en a pas moins une importance de premier ordre. Les développements de l’humanité se lient de la manière la plus intime avec la nature environnante. Une harmonie secrète s’établit entre la terre et les peuples qu’elle nourrit, et quand les sociétés imprudentes se permettent de porter la main sur ce qui fait la beauté de leur domaine, elles finissent toujours par s’en repentir. Là où le sol s’est enlaidi, là où toute poésie a disparu du paysage, les imaginations s’éteignent, les esprits s’appauvrissent, la routine et la servilité s’emparent des âmes et les disposent à la torpeur et à la mort. Parmi les causes qui dans l’histoire de l’humanité ont déjà fait disparaître tant de civilisations successives, il faudrait compter en première ligne la brutale violence avec laquelle la plupart des nations traitaient la terre nourricière. Ils abattaient les forêts, laissaient tarir les sources et déborder les fleuves, détérioraient les climats, entouraient les cités de zones marécageuses et pestilentielles ; puis, quand la nature, profanée par eux, leur était devenue hostile, ils la prenaient en haine, et, ne pouvant se retremper comme le sauvage dans la vie des forêts, ils se laissaient de plus en plus abrutir par le despotisme des prêtres et des rois.

Microsoft Word - sentiment_nature_soc_mod.doc

George_Orwell_press_photoGeorge Orwell (1903 -1950) est né en Inde deux ans avant la mort d’Elisée Reclus, dans une famille de la bourgeoisie anglaise. Journaliste, écrivain, militant socialiste révolutionnaire et pacifiste, il est plus connu, car il exprimait aussi ses pensées et réflexions sous forme de romans, dont plusieurs devinrent culte (dont La ferme des animaux, 1984…)
1984, écrit en 1946, a permis à plusieurs générations de lecteurs du monde entier de réfléchir au totalitarisme et au progrès (et peut être de s’engager).

Les lecteurs français découvrent aujourd’hui cette oeuvre exceptionnelle dans une traduction nouvelle, plus fidèle à l’esprit original selon certains, plus accessibles aux jeunes générations selon d’autres, et en tous cas une occasion de relire et re-réflechir (et de se re-engager ?)

1984  Georges Orwell , traduction de Josée Kahoun,
éditions Gallimard 370 pages  21 euros

81MpFurNEFL

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s