Amoureux du bien vivre….

Je recommande absolument ce livre de Paul Ariès, « Amoureux du bien vivre » qui sous des dehors simples nous offre une réflexion lumineuse sur un avenir à trouver pour la planète et ses habitants.

9782354721633

La présentation de Paul Ariès:
Je suis un Objecteur de croissance amoureux du Bien-vivre. Ce positionnement tient à la conviction que quelque chose se cherche au sein des multiples forces qui luttent pour la justice sociale et écologique en Europe, mais aussi en Asie, en Afrique et dans les Amériques. Nos amis sud-américains parlent désormais ouvertement d’un « socialisme du Buen-vivir » et plus seulement de « Buen-vivir », ancrant ainsi ce nouveau mouvement dans une longue tradition révolutionnaire. Nos amis africains puisent dans la philosophie négro-africaine de l’existence de qui nourrir un socialisme africain pour le 21e siècle, un socialisme nécessairement antiétatique, un socialisme nécessairement communautaire, un socialisme fondé sur l’être davantage que sur l’avoir. Nos amis asiatiques se retrouvent derrière des notions comme la pauvreté écologique pour penser aussi un monde égalitaire et fraternel. Le moment est venu d’opposer en France, comme dans les autres continents, une écologie des pauvres à l’écologie des riches, une écologie des pauvres qui ait la capacité de changer l’objet même de l’écologie, une écologie des pauvres qui ouvre de nouveaux chemins. Les gauches ont en réserve des potentialités considérables tant la difficulté de marier le « rouge » et le « vert » ne tient pas au retard mais au double fléau du social-libéralisme et du stalinisme anticommuniste. Des Amériques à l’Afrique en passant par l’Asie et l’Europe de nouveaux chemins sont frayés qui conduisant à une nouvelle articulation de la justice sociale et de la justice écologique sur la base d’une remise en cause conjointe du capitalisme, du productivisme et de l’étatisme. Ce nouvel essai est donc un cri d’espoir

Publicités

Des vélos, pas des autos…

Si nous voulons vraiment que la circulation à vélo remplace petit à petit la quasi totalité des transports en voiture individuelle en ville, il faut beaucoup plus que des belles paroles pré-électorales.

J’ai trouvé deux articles et une pétition pour nous faire réfléchir.

lennon

An Danemark, le développement du vélo est pris au sérieux, et les budgets publics suivent…et ça marche : http://www.reporterre.net/spip.php?article4472

Au Canada, à Montréal, réserver une voie de circulation aux vélos a permis de diviser par deux le nombre de voitures (de 4000 à 2000) et multiplier par quatre le nombre de vélos (passé à 4000 par jours): au total plus de monde emprunte le boulevard, avec moins de bouchons et de pollution.

http://carfree.free.fr/index.php/2014/02/04/comment-obtenir-un-million-de-cyclistes-supplementaires-avec-un-simple-coup-de-peinture/

La Coordination interministérielle pour le développement de l’usage du vélo (CIDUV) a conduit en 2013 une étude sur les modalités de la mise en œuvre d’une incitation financière à l’usage du vélo pour les déplacements domicile-travail.
Cette étude conclut sur les multiples avantages, sociaux, économiques et environnementaux, de la mise en place d’une indemnité kilométrique vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail.

Maintenant agissons: une pétition est lancée pour demander l’instauration d’une indemnité kilométrique vélo de 0,25 euro par km dans le cadre des déplacements domicile-travail. http://www.reporterre.net/spip.php?article5389

Ce ne sont que quelques pistes de réflexions et des bribes de solutions.
La volonté publique manque encore, et pourtant, il n’y a pas d’autre voie….

Et pour finir, un beau livre à lire en ligne ou a acheter : Vélogistique: le vélo est l’avenir de l’humanité! http://www.blurb.fr/books/4952538-velogistique